Articles

  Traduire des textes de piètre qualité

  Par : Sofiane Madani

Tout traducteur professionnel a été au moins une fois pendant sa carrière, bien que cela arrive souvent de nos jours, confronté à un texte de piètre qualité. Peu importe, que nous soyons sourciers ou ciblistes dans notre démarche, la traduction doit rendre fidèlement le sens et les idées dans un style équivalent au style du texte de départ tout en respectant la culture du lecteur du texte d’arrivé. Même les idées insinuées entre les lignes doivent être rendues, si cela est possible. Une expression figée ou un proverbe doivent être traduits par une expression figée ou un proverbe équivalents.

Cependant, le texte de départ doit comporter des idées cohérentes exprimées dans un style clair et propre à la langue de départ comme il doit respecter les règles de la grammaire et la culture reliée à la langue. Nous parlerons surtout de textes pragmatiques qui ont l’objectif de communiquer des informations utiles au lecteur. Le problème de la piètre qualité des textes proposés à la traduction est principalement dû au fait que ces textes ne soient pas rédigés par des professionnels de la langue ni par des personnes qui ont l’habileté de l’écriture. Pire, dans certains cas, la partie qui produit le texte de départ n’est pas du tout consciente de l’importance de présenter un texte cohérent, clair et sans erreurs.

Nous présenterons des exemples d’erreurs et proposerons des solutions pour le traducteur afin d’éviter tout problème ultérieur avec le client et de s’assurer de produire un texte de qualité supérieure.


Cas graves d’incohérences et d’erreurs relatives aux montants


Ces types d’erreurs empêchent la compréhension et le traducteur ne peut pas traduire un texte qu’il n’arrive même pas à comprendre. Il s’agit surtout d’idées non claires, de fausses informations, d’énoncés contradictoires, de non correspondances de montants, même si cela est relié à de simples erreurs de frappe. Le traducteur doit impérativement attirer l’attention de son client à ces erreurs et passages qui empêchent la production d’une traduction utile et exploitable.

Diverses erreurs et style inadéquat sans impact sur le sens


Lorsque le traducteur traduit un texte plein d’erreurs d’orthographes et qui comporte un très mauvais style complètement inadéquat à l’objectif du texte et très incompatible au registre, le traducteur peut attirer l’attention de ce client à ces erreurs et à ces problèmes de rédaction. Cependant, s’il pense que son client peut réagir négativement à son commentaire, il peut s’abstenir et produire un texte d’arrivée fidèle au sens du texte de départ, cohérent, sans erreurs de grammaire et d’orthographe, et avec un style adéquat. Finalement, le traducteur n’est responsable que du texte qu’il produit.

Erreurs mineures sans effet sur le sens


Lorsque les erreurs rencontrées ne concernent pas la compréhension du texte et sont limitées en nombre, par exemple, deux erreurs de frappe n’ayant aucun impact sur le sens et la qualité globale du texte, le traducteur doit s’abstenir de formuler des commentaires et s’assurer de produire une traduction de qualité supérieure. Dans la plupart de ces cas lorsque le texte est bien rédigé et qu’il y a juste des erreurs mineures, le client se rendra compte rapidement de ces erreurs et les corrigera rapidement.

En raison des multiples canaux de communication utilisés et la production massive et rapide des textes, la qualité de la rédaction a baissé de manière significative, et les traducteurs auront certainement à traduire des textes comportant divers types d’erreurs, et la réaction des traducteurs dépendra du type d’erreur rencontré.

  Other articles

Politiques et besoins en traduction

Les correspondances à 100 %, le profit qui prime sur la qualité

Outils d’aide à la traduction sur le nuage

La typographie avec les outils de la TAO

Outils d’aide à la traduction : entre efficacité et problèmes de compatibilité